view counter
 
view counter
 
 

Une coche au-dessus

Trot Feature - Lather Up

GARY ILES ET SON REMARQUABLE CHAMPION de race standardbred, Lather Up, connaissent tous deux la signification de l'expression être une coche au-dessus de la compétition.

Par Chris Lomon // Traduction Louise Rioux

Mais comment un barbier d'une petite ville du Delaware s'est-il retrouvé avec un cheval célèbre qui a régné en maître sur l'édition de cette année de l'épreuve de la '1 M $ Pepsi North America Cup', la course la plus riche des courses attelées au Canada?

L'histoire est digne d'un scénario hollywoodien, un conte qui a commencé il y a presque 60 ans.

Iles se rappelle clairement du moment où il a reçu une offre intéressante - laquelle lui a été faite par un prédicateur local.

" Je travaillais au salon de barbier, puis un jour, cet homme entre et me demande si j'étais intéressé à m'impliquer dans l'achat d'un cheval de course, " dit-il. " Pour je ne sais quelle raison, cela m'a intrigué. Il est reparti et j'avais investi 600 $ sur ce cheval, Stormy Mountain. Puis je me suis dit 'Oh, dans quoi me suis-je embarqué?'

Or, il s'avère que le prédicateur pensait exactement la même chose.

Environ six mois plus tard, il est revenu au salon, cette fois-ci avec une autre offre.

" Il avait changé d'avis, " se rappelle Iles. " Il avait le sentiment que puisqu'il était prédicateur, cela pourrait ne pas être vu sous un jour favorable d'être impliqué dans quelque chose d'associé au jeu. Il me demanda alors, si je pouvais racheter sa part dans le cheval, et c'est précisément ce que j'ai fait. "

Éventuellement, Iles vendit Stormy Mountain, un fils bai de White Mountain Boy, né en 1957, et ayant gagné 1 480 $ comme trotteur, avec une marque de 2.11.3h, ainsi que 3 187 $ comme ambleur, avec une marque de 2.07.1h.

Gary et Barbara Iles ont acheté leur première ferme en 1976. À la retraite de Gary, lui et Barbara, une infirmière en salle d'urgence et salle d'opération, ont acheté une plus grande propriété, soit 24 acres, et y ont construite leur ferme actuelle.

L'intérêt du couple pour les courses de standardbred a continué de croître au fil des ans.

Gary, fasciné par l'aspect de l'élevage du sport, et Barbara, captivée par l'aspect course, en sont venus à un compromis.

" Nous avons décidé de faire les deux, " dit-il en riant. " Et nous aimons cela. Nous avons maintenant environ neuf chevaux et nous avons beaucoup de plaisir dans tous les aspects du sport. "

Quand vous possédez une étoile telle Lather Up, (Iles aime nommer les produits de sa ferme selon des termes propres au salon de barbier), il est facile de comprendre pourquoi ils ont une affinité pour cela.

Mais le cheval d'une fois dans sa vie aurait bien pu n'être pas pour les Iles.

" Nous avons eu quelques bons chevaux au fil des ans, certains qui ont amblé en 1.50 et 1.51, " fait-il remarquer. " Crew Cut Zach, un ambleur que les Isles ont élevé et possédé, a gagné plus de 1 M $, remportant 53 courses en carrière. Mon petit-fils se prénomme Zachary. Comme barbier, je lui coupais les cheveux en brosse, et c'est la raison de son nom. Nous en avons plusieurs portant ce genre de nom - Littleoffthetop, Hot Lather, Love That Cut, Shaving Mug et Barber Pole. Lather Up est de toute évidence vraiment spécial et il a définitivement une très belle histoire derrière lui. Et très certainement une histoire intéressante. "

Ce pourrait être un euphémisme.

Le fils de Im Gorgeous, est né de la poulinière de notre élevage domestique

Pocket Comb. Le plan original était que Gary et Barbara accouplent Pocket Comb à Delmarvelous. Mais il y eut confusion lors de la commande de la semence, résultant en un tout autre plan.

" J'ai toujours aimé Im Gorgeous parce qu'il provient de Bettors Delight, " dit Isles. " C'est ce que j'aimais le plus de lui, et j'ai toujours voulu avoir un rejeton de Bettors Delight. Mais nous procédions à l'accouplement de la poulinière, à ce moment-là, à Delmarvelous. Quand ils ont téléphoné concernant la semence, ils ont appelé pour Im Gorgeous plutôt que Delmarvelous. Ils ont dit 'nous avons commis une erreur, mais nous pouvons vous avoir Delmarvelous si vous le vouliez toujours.' Je leur ai dit non. Allons-y avec ce que nous avons. "

Un drame planait à l'horizon.

À la naissance de Lather Up, il s'est présenté par le siège, ce qui a nécessité l'attention des gens de chevaux locaux Kevin Switzer et Brenda Teague. Les deux ont travaillé en tandem alors qu'ils recevaient leurs instructions par téléphone de la part de la vétérinaire Denise McNitt, l'épouse de Switzer.

Puis un autre s'annonçait.

À deux ans, Lather Up, s'est rendu aux courses. Il a visité le cercle du vainqueur à trois reprises en juillet et en août, sur le circuit Ohio Sires Stakes, mais il est tombé malade alors qu'il se dirigeait vers les séries de championnat. Puis il a souffert d'une réaction presque fatale aux antibiotiques, ce qui amena le cheval au New Bolton Center.

" Ce furent des temps difficiles, très difficiles, " se rappelle Iles. " Nous l'avons presque perdu. Dieu merci, il s'en est bien remis. "

Mieux 'que bien remis' en fait.

Le poulain, sous les soins de George Teague Jr, Brenda Teague et Clyde Francis, a fait ses débuts à trois ans en défaisant des chevaux plus âgés à Harrah's Philadelphia, une semaine avant son record de piste, une victoire en 1:50, dans une division du Ohio Sires Stakes au Miami Valley Raceway. Son triomphe au Miami Valley s'est couru sur une piste 'mouillée'.

Le 26 mai au Woodbine Mohawk Park, Lather Up s'est préparé pour la North America Cup de 1 M $ en gagnant en 1:49.1 contre des rivaux plus âgés. Après avoir quitté la position numéro 9, le poulain et son conducteur Montrell Teague, ont pris les devants dans un premier quart de mille en :26.1 pour ne jamais regardé en arrière. Après avoir été suivi durant presque tout le mille par un adversaire de quatre ans, par des écarts de :54.4 et 1:22.4, le duo a terminé en gagnant par sept longueurs et trois quarts, finissant dans un quart de mille final en :26.2. Les bouche-oreilles du poulain étaient encore en place au fil d'arrivée, et le fouet de Teague n'a jamais quitté son épaule.

Cette victoire avec plus de deux longueurs, fut suivie de deux autres - en un temps de 1:50.3 sur Somebeachsomewhere, ainsi qu'une autre en 1:49.2 lors de la course éliminination de la North America Cup une semaine plus tard. Cette dernière a permis à l'étoile montante et son équipe de sélectionner la quatrième position de départ pour la finale de 1 M $.

Lors de la finale de la Coupe, en présence des Iles pour voir l'étoile de leur écurie, Teague s'est lancé devant dès le départ. Après avoir permis à Tim Tetrick et Done Well de prendre les commandes au quart de mille en :26.3, Montrell s'est immédiatement emparé de la tête, et le duo a continué ainsi pour réaliser trois longueurs et quart en un énergique temps de 1:48.1.

" Ça ne s'est pas passé comme je m'y attendais, " dit Teague. " Je croyais que tous seraient beaucoup plus agressifs au départ d'une course de 1 M $ et que je n'y serais plus, mais il n'y a eu environ que trois d'entre eux qui sont sortis et j'étais l'un d'eux. "

Iles était émerveillé lorsque Lather Up s'est distancé de ses plus proches rivaux en piste.

" C'est une émotion sensationnelle, " disait-il après la victoire. " Partir avec une victoire, il n'y a rien de mieux. "

Peut-être ce serait encore possible. Et ce serait très bien pour Iles.

" Il a une très, très belle personnalité, toute à l'image de celle de sa mère, " dit Iles qui a perdu sa poulinière, Pocket Comb, l'année dernière, à l'âge de 23 ans. La poulinière issue de In The Pocket a engendré dix poulains pour les Iles, dont huit ont gagné plus de 100 000 $, pour une moyenne de gains par partant totalisant une étonnante somme de 284,871 $. Un chiffre qui ne pourrait qu'augmenter, son plus jeune poulain, continuant dans sa saison de trois ans.

" Elle était un charmant cheval, " dit-il. " Nous gardons de bons souvenirs d'elle. Elle s'est révélée une excellente poulinière. "

Lather Up fut son dernier descendant.

" Montrell dit que vous pouvez faire tout ce que vous voulez avec lui, " dit Iles.

" C'est un excellent cheval pour tous ceux qui l'entourent. Il est très calme et à son affaire. C'est aussi un grand compétiteur. " Quelque chose que ses rivaux ont constaté le soir du 16 juin dans un Woodbine Mohawk Park rempli à capacité.

" Il y a beaucoup d'enthousiasme quand nous le regardons, " d'admettre Iles. " Si quelqu'un m'avait dit il y a un an ou même dix, que nous aurions un cheval qui serait en compétition à ce niveau, jamais je ne l'aurais cru. Nous sommes enthousiastes de voir ce qui nous attend. "

Avec la victoire de la Cup, Lather Up peut se targuer d'un record de dix victoires en treize départs en carrière. Sa victoire lors de la Classique de 1 M $ fait grimper ses gains de la saison à 593 000 $ pour des gains à vie de 667 100 $.

Est-ce qu'un jour Iles considérerait d'ajouter le nom A Cut Above à son répertoire de noms de chevaux?

" J'aime cela, " dit-il en riant. " Ce pourrait en être un bon à prendre en considération. "

RÉDEMPTION

Pour plusieurs d'entre nous, la vie de tous les jours semble passer tellement vite. Un événement survenu en 2015 peut nous paraître comme si c'était hier. Quand on se fait rappeler que tel n'est pas le cas, nous sommes portés à répondre en ces termes, " Trois ans! C'était réellement il y a trois ans? " Mais, pour ce qui est de Montrell Teague, à certains égards, les trois dernières années ont passé plutôt lentement, tandis qu'il attendait patiemment une deuxième chance de participer à la course la plus riche du Canada.

" En 2015, j'avais le meilleur cheval, " se souvient le meneur de 27 ans à la voix douce. " Mais j'ai été battu. "

Retour sur trois années où Wiggleit Jiggle It, avec une cote à 2/5, a terminé deuxième derrière Wakizashi Hanover lors de la course Pepsi North America Cup d'une valeur de 1 M $, et Teague, encore une fois, mène le favori dans l'événement élite pour les ambleurs de trois ans. Cette fois, derrière Lather Up - gagnant de cinq courses consécutives avec plus de deux longueurs, entraîné par Clyde Francis.

Au cours des semaines précédentes, " raconte Teague. " Le soir où nous avons gagné à Miami Valley en :50, il avait plu à torrent avant… et très fort. Il y avait eu un très long délai. J'avais peur en fait, juste à penser que peut-être j'allais manqué mon vol de retour à la maison. L'état de la piste... le délai... rien n'y a fait. Il a été impeccable. Puis le premier soir à Mohawk, dans la course 'overnight' contre des chevaux plus âgés… je n'ai fait que tenir solidement les guides jusqu'au fil d'arrivée. J'étais préoccupé du fait que je croyais que nous allions trop vite, mais il a facilement fait cela. "

Après, ce fut une victoire sans stress en 1:50.3 dans l'événement Somebeachsomewhere, puis lors des éliminations de la N.A. Cup. " J'étais en fait, quelque peu préoccupé du poulain au moment des éliminations " de dire Teague. À la ferme aux États-Unis, Lather Up est plutôt imbu de lui-même. Il se pavane en dehors de sa stalle, il parle à chacun, et agit en maître. Il faut le faire courir avant tout le monde... des choses comme cela. Quand je l'ai vu à la ferme ici, il était plutôt tranquille. Il semblait dans le même état dans le paddock le soir des éliminatoires. Je ne sais pas s'il en était encore à apprivoiser son entourage ou quoi, mais le soir de la Cup, il semblait être redevenu un peu plus lui-même - ce qui m'a soulagé. "

Quand on lui a carrément demandé s'il s'en était voulu pour la défaite en 2015, le gagnant de 1 269 courses en carrière, et de 19,7 M $ en bourses, a simplement déclaré, " c'est une très grosse course, une course que chacun veut gagner. J'ai déjà eu une bonne chance de la gagner, mais ce n'est pas arrivé. J'étais content, et je suis très heureux d'avoir une autre chance, et je suis plus que comblé d'avoir, cette fois, obtenu le résultat que nous voulions. "

Lors de la Cup 2018, Montrell a lancé son cheval dès la fermeture de la barrière, tout comme il l'avait fait en 2015. Mais quand Tim Tetrick avec Done Well l'a rejoint, il ne s'est pas bagarré avec lui; il a plutôt laissé Tetrick aller pour immédiatement revenir sur lui.

" J'avais appris de 2015, " dit Teague. " Ce droit à Mohawk, est long. Je savais que Tim était directement dans mon casque au dernier tour, mais j'ai attendu à mi-chemin dans le droit pour pleinement solliciter mon cheval. Si vous les sollicitez trop tôt à cet endroit (Mohawk), cela ne fonctionne pas toujours. "

Et pour fonctionner, ça fonctionné, le duo croisant le fil par trois longueurs et quart en 1:48.1. REDEMPTION!

Montrell a poursuivi, disant " Vous savez, je me suis placé en mauvaise position lors de l'éliminatoire, puis les deux chevaux devant moi (Courtly Choice et Lost In Time), se sont accrochés en tournant pour terminer. Cela les a tous deux retirés vers la droite et je pus monter à la rampe pour la victoire. À ce moment-là, j'ai pensé que c'était le destin, et que mon cheval allait tout gagner cette fois. "

Il y a peut-être eu une partie de hasard, Montrell, mais sais-tu ce qu'il y avait en plus? Un sacré bon cheval et un sacré bon conducteur qui ont gagné la course la plus importante du Canada. Félicitations!

~ By Dan Fisher


view counter
 
 
 

© 2018 Standardbred Canada. All rights reserved. Use of this site signifies your agreement and compliance with the legal disclaimer and privacy policy.

Firefox 3 Best with IE 7 Built with Drupal